10 conseils pour une meilleure expérience candidat

Quelques chiffres pour commencer. Si un candidat vit votre procédure de recrutement comme une étape négative, il y a :

  • 92 % de chances qu’il partage cette expérience avec son entourage ;
  • 78 % de chances qu’il refuse une éventuelle offre d’emploi ;
  • 42 % de chances qu’il ne se présente plus jamais spontanément pour un poste au sein de votre organisation[1].

Force est de le constater : vous ne pouvez pas vous permettre de tels revers si vous voulez gagner la guerre des talents. C’est pourquoi il est grand temps de vous préoccuper d’une expérience candidat irréprochable.

Qu’est-ce que l’expérience candidat?

L’« expérience candidat » est la somme des impressions que se fait un candidat sur votre organisation et son poste avant, pendant et après sa candidature. Qu’il lise votre offre d’emploi ou qu’il découvre votre site web, qu’il passe un premier entretien ou qu’il vive son premier jour de travail… Il doit à tout moment se faire une image positive de votre culture d’entreprise, pour ainsi avoir envie de donner le meilleur de lui-même.

L’expérience candidat est, par conséquent, fortement liée à l’employer branding : le soin que vous accordez à votre image, en tant qu’employeur. Vous indiquez clairement ce que vous incarnez ou pas, ce qui vous permet d’accroître les chances d’adéquation entre votre entreprise et les candidats qui se présentent. Il convient donc logiquement de veiller à ce que tous les candidats – y compris ceux que vous n’avez pas sélectionnés – aient une vision claire et positive de votre entreprise.

10 façons d’améliorer votre expérience candidat

  1. Examinez minutieusement l’ensemble de votre parcours de recrutement. Mettez-vous à la place de votre candidat et passez en revue toutes les étapes, de la candidature à l’intégration. On parie que vous allez trouver des points à améliorer ?
  2. Clarifiez votre procédure de sélection. Rendez-la plus simple et plus conviviale. Votre site d’offres d’emploi est-il, par exemple, déjà accessible aux appareils mobiles ? Combien de fois le candidat doit-il cliquer pour déposer sa candidature ? Est-il vraiment nécessaire qu’il motive sa candidature en minimum 500 caractères ?
  3. Soyez authentique. Ôtez toutes les tournures creuses de vos offres d’emploi et expliquez clairement en quoi consiste le nouveau poste et ce qui rend votre organisation unique. Pensez également à une vidéo dans laquelle vos collègues ou clients montrent à votre candidat à quoi ressemble sa journée de travail et ce qu’il peut atteindre.
  4. Fixez des attentes claires. Quand votre candidat aura-t-il une réponse de votre part ? Sur quels critères sera-t-il évalué ? Ce type de conventions bien établies permet d’éviter des frustrations.
  5. Soyez honnête. Mentionnez les aspects positifs et les aspects moins positifs du nouveau poste. Offrez à votre candidat la possibilité d’en parler avec son prédécesseur. Une transparence totale vous rend sympathique et permet d’éviter les déceptions.
  6. Personnalisez le contact. « Cher candidat. Merci de l’intérêt que vous portez à notre entreprise. » Aïe. Une telle formulation n’est plus permise de nos jours. Adressez-vous toujours à vos candidats par leur nom. Montrez également le visage de votre organisation, par exemple en présentant au préalable leurs futurs coéquipiers aux candidats prometteurs.
  7. Soyez attentif aux détails. La salle de réception, votre accueil, vos questions… Veillez à harmoniser tous ces facteurs avec la culture qu’entend dégager votre organisation.
  8. Donnez et demandez du feed-back. Prenez le temps, à chaque étape de la procédure, d’informer le candidat : dites-lui, par exemple, ce que vous pensez de son CV ou annoncez-lui les résultats de son test. Saisissez, vous aussi, l’occasion d’apprendre : demandez au candidat ce qu’il pense de son expérience candidat.
  9. Jouez franc jeu avec les candidats non sélectionnés. Donnez-leur un feed-back positif. Dans quel type d’organisation ce candidat pourrait-il, selon vous, être mis en valeur ? À quoi doit-il se consacrer ? Que ferait-il mieux de laisser tomber ?
  10. N’oubliez pas l’accueil de vos nouveaux collaborateurs. Désignez un parrain ou une marraine, organisez un événement d’équipe ou utilisez des outils d’accueil intelligents, que vos nouveaux talents issus de la génération numérique apprécieront assurément.

Vous percevez les possibilités, mais ne savez pas par où commencer ?  Cet atelier vous met sur la voie. Inscrivez-vous vite !

[1] Chiffres tirés de différentes études de Robert Walters (2015), Talent Board (2015), CareerBuilder (2015)

LE QUOI DE NEUF DU CEFORA DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Formerpourréussir.be est une chouette source d'inspiration pour vous ? Vous souhaiteriez cependant en savoir encore plus sur l'organisation de formations ? Ou mieux connaître les formations du Cefora ? Dans ce cas, inscrivez-vous sans tarder à notre newsletter mensuelle.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *