Ma carrière curieuse : de menuisier à modeleur BIM

Hanne Janssens

Content Marketeer pour Cefora. Aime rechercher et partager de nouvelles idées et de nouveaux récits en matière de bonheur au travail, de RH, de culture de l’apprentissage, du marché du travail et de carrière.
Hanne Janssens
Temps de lecture : 4 minutes

Je travaillais comme menuisier depuis moins de deux ans lorsque j’ai réalisé que ce travail ne me rendait pas heureux. J’ai pris une décision radicale et j’ai décidé de me reconvertir. Avec un diplôme d’études secondaires en poche et parmi des architectes et des ingénieurs, j’ai dû dépasser les attentes. Mais parfois, ça arrive, l’outsider s’en sort. Je m’appelle Gert-Jan Troch et voici mon histoire.

Pas taillé pour le job

Après le secondaire, j’ai fait une année de spécialisation en menuiserie. J’ai toujours été axé sur la technique et je voulais travailler dans le secteur de la construction. J’étais particulièrement intéressé par la finition et la menuiserie m’a semblé être une étape logique.

Mais lorsque j’ai commencé à travailler pour une entreprise de finition générale, j’ai vite compris que je ne serais pas heureux. Les heures matinales, le travail lourd, sortir tous les jours avec le frigo box, les longues journées par tous les temps… Les tâches quotidiennes n’étaient tout simplement pas pour moi. Je ne travaillais que depuis un an et sept mois. Je ne pouvais pas imaginer que ce serait ça le reste de ma vie.

Une décision drastique

J’avais l’impression d’être piégé : j’avais un diplôme pour un travail que je n’aimais pas. Sans plan concret, j’ai commencé à chercher dans l’offre de formations de Cefora. C’est alors que j’ai repéré la formation de modeleur BIM, organisée par Cefora et le les Centres de compétence Forem ConstruForm.

J’ai toujours aimé dessiner. En combinaison avec mon intérêt pour la construction, cela semblait être un mariage parfait. Quelques recherches ont suffi à me convaincre et j’ai envoyé ma candidature. Je pensais que mes chances étaient maigres. Il y avait environ cinquante candidats à la formation, parmi lesquels 12 ont été sélectionnés pour la suivre.

Le lieu de la formation n’était pas proche : je devais faire une heure et demie de train chaque jour. Mais j’étais prêt à réorienter ma carrière. Ma formation technique et mon expérience pratique ont joué en ma faveur lors des tests et j’ai heureusement été accepté.

De menuisier à modeleur BIM

La formation a duré 9 mois. Je peux donc imaginer que ce n’est pas faisable pour tout le monde. Heureusement, j’ai pris cette décision tôt dans ma carrière et j’avais encore la liberté de me recycler. Je n’avais pas encore d’enfants ni de maison à payer.

La formation elle-même était une période fantastique. Les formateurs étaient des personnes passionnées et chevronnées. De plus, l’équilibre entre théorie et pratique était parfait. Je peux dire que la formation était une excellente base pour un emploi de modeleur BIM.

Du stage à l’emploi à temps plein

J’ai effectué un stage chez Boydens, un bureau d’étude international qui réalise principalement de grands projets. Là, je me suis consacré au dessin technique : toutes les techniques appliquées dans un bâtiment sont dessinées dans un programme tel qu’AutoCAD.

Chez Boydens, je me suis retrouvé dans une équipe de collègues hautement qualifiés et j’étais le seul à avoir une formation en menuiserie. J’ai souvent dû demander de l’aide, surtout au début. Mais heureusement, les collègues étaient très serviables. D’un autre côté, ma formation avait aussi ses avantages : la plupart des ingénieurs ont un esprit plutôt théorique. Donc mon expérience pratique m’a permis d’apporter aussi une valeur ajoutée.

La formation a été synonyme de liberté

Tout au long du trajet, de la formation au stage, j’ai pu contacter mon coach Cefora : Rudy Wuyts. Et même maintenant que je travaille, il est toujours disponible. Il était et est toujours prêt à m’aider et à me soutenir.

Je n’ai pas regretté une seconde ce saut dans l’inconnu. Je peux franchement dire que mon travail actuel est un sacré pas en avant. Si je veux un jour changer d’emploi, plusieurs portes s’ouvriront à moi désormais.

Mon conseil aux personnes qui ne sont pas heureuses ou stagnent dans leur carrière

Osez changer de cap ! Les circonstances n’étaient pas en ma faveur, mais avec suffisamment de persévérance et un esprit ouvert, vous pouvez réaliser plus que vous ne le pensez.


Saviez-vous que 3 chercheurs d’emploi sur 4 trouvent un job après leur formation chez Cefora ?

Découvrez nos formations

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez au courant des formations adaptées à votre profil, des articles de blog sur les nouvelles tendances, des événements pour booster votre réseau et des conseils pour faire avancer votre carrière.

Inscrivez-vous

Related Posts