Accompagnement de la formation au contrat : « quelque chose de sensible se joue »

Hanne Janssens

Content Marketeer pour Cefora. Aime rechercher et partager de nouvelles idées et de nouveaux récits en matière de bonheur au travail, de RH, de culture de l’apprentissage, du marché du travail et de carrière.
Hanne Janssens
Temps de lecture : 3 minutes

Aider les chercheurs d’emploi en formation qualifiante à développer leur estime de soi et tous les autres outils pour s’insérer durablement sur le marché du travail : c’est la mission des coachs professionnels de Cefora. Guillaume Thieffry est l’un d’eux. « Quelque chose de sensible se joue pendant ces accompagnements », constate-t-il. Il raconte comment plus de 3 sur 4 des personnes accompagnées trouvent un emploi dans les 6 mois.

Guillaume Thieffry est coach-formateur chez l’un des partenaires de Cefora dans l’accompagnement des chercheurs d’emploi en formation qualifiante. En deux ans et demi, il a accompagné près d’une dizaine de groupes dans leur trajet de (ré)insertion professionnelle – de leur engagement dans une formation jusqu’à la signature d’un contrat de travail.

« Les personnes qui se tournent vers les formations qualifiantes ont souvent un parcours qui les a fragilisées. Elles ne doivent pas seulement apprendre un métier. Elles doivent aussi reconstruire leur estime de soi. Et acquérir d’autres outils qui vont leur permettre de se positionner face à un employeur, puis de faire leur chemin dans le monde du travail. C’est le but de l’accompagnement proposé par Cefora. »

Un projet où puiser sa motivation

Les formations qualifiantes durent trois mois (par exemple pour devenir collaborateur administratif) à un an (pour se spécialiser dans certains métiers IT). Pour pouvoir y accéder, ainsi qu’à l’accompagnement proposé par Cefora, les chercheurs d’emploi doivent avoir un projet concret – un objectif spécifique et motivant.

« Il y a parfois 60 candidats pour 12 places de formation. Le coach professionnel est présent dès la séance d’information et l’entretien de faisabilité, pour analyser avec chaque candidat si la formation qualifiante choisie est la meilleure carte à jouer, et pourra effectivement l’aider à réaliser ses aspirations. C’est ce projet qui sera le phare pendant tout le parcours. »

Dynamique de groupe

Le coach professionnel veille aussi à constituer un groupe où pourra naître une dynamique positive. « C’est à travers le groupe que les participants vont acquérir la plupart des soft skills dont ils auront besoin sur le marché de l’emploi : la capacité à prendre sa place, à communiquer de façon constructive, à collaborer… » L’accompagnement débute d’ailleurs par une journée de team building.

Nous aidons les participants à se sentir compétents et à développer une stratégie efficace pour eux sur le marché de l’emploi.

« Nous sommes là pour épauler les participants, collectivement et individuellement. Cinq à dix jours sont prévus sur la durée de la formation pour organiser des ateliers en fonction des besoins que nous constatons : comment écrire une lettre de motivation, se positionner sur les réseaux sociaux, développer son assertivité… Nous passons aussi quelques heures avec chaque participant, pour des problématiques plus individuelles. »

Rendre autonome

Le coach professionnel est aussi aux côtés des participants dans leur recherche d’un lieu de stage et à lancer concrètement leur recherche d’emploi, qui se fait en parallèle à la formation.

« Nous ne faisons en aucun cas les démarches à leur place. Nous donnons du coaching professionnel, des conseils, du soutien. Quand ils trouvent par eux-mêmes – un stage, un premier emploi –, ils prennent confiance et savent qu’ils pourront le faire à nouveau, plus tard dans leur parcours. Notre objectif, c’est de rendre les gens autonomes. Leur rendre les clés de leur développement personnel et professionnel. »

C’est probablement ce qui me nourrit le plus : voir cet avant-après, ce changement qui fait qu’une personne est sur la bonne voie pour trouver un job.

« A travers toutes ces étapes, il y a quelque chose de sensible qui se joue. La reconnaissance qui manque aux participants quand ils commencent, ils l’obtiennent peu à peu, de la part du coach professionnel, de la part du groupe. »

Le bilan de fin de formation est souvent un moment fort. « J’observe souvent un vrai changement dans l’attitude des participants face à eux-mêmes et au marché de l’emploi. Ils se sont ouverts, ils ont gagné en force et en cohérence vis-à-vis d’eux-mêmes. Ils ont pu s’imprégner de l’identité du métier auquel ils se sont formés. »

Et après le trajet ?

Pour ceux qui ne trouvent pas immédiatement un emploi, le suivi se poursuit encore pendant six mois. « On continue le coaching professionnel, on donne des outils supplémentaires, on investigue de nouvelles pistes… Plus de 3 sur 4 des personnes accompagnées trouvent un emploi dans les 6 mois. »

Quant au groupe qui s’est formé pendant la formation et le trajet d’accompagnement, il reste souvent une force pour les participants. « C’est leur premier réseau professionnel. Ils continuent à échanger des offres d’emploi, des expériences. Même après la fin de l’accompagnement, la communauté qui s’est constituée pendant la formation reste porteuse… »


 

Saviez-vous que 3 sur 4 chercheurs d’emploi trouvent un emploi après leur formation chez Cefora ?

Découvrez comment Cefora peut vous aider.

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez au courant des formations adaptées à votre profil, des articles de blog sur les nouvelles tendances, des événements pour booster votre réseau et des conseils pour faire avancer votre carrière.

Inscrivez-vous

Related Posts