Collaboration constructive à distance : 5 conseils pour les responsables

Maaike Dejonckheere

Consultante en L&D chez Cefora, avec une expérience en tant que responsable et en RH.
Inspire et conseille les PME quant au développement des talents et à l’apprentissage. Accorde une attention particulière aux conseils et outils pratiques.
Maaike Dejonckheere
Temps de lecture : 4 minutes

Dans le cadre d’une collaboration surviennent inévitablement des différences d’opinion. Et y faire face n’est pas évident, surtout à distance. Songeons, par exemple, aux équipes internationales, aux entreprises qui ont de multiples succursales et aux organisations dans lesquelles le télétravail est très répandu. Comment veiller à ce que vos collaborateurs travaillent ensemble de manière constructive ?

Les conflits : non pas une malédiction, mais une bénédiction

Dans leur ouvrage « Conflict Coaching », les expertes Francine ten Hoedt et Marijke Lingsma définissent un conflit comme étant « un affrontement entre deux vérités qui n’ont pas leur place dans une seule et même histoire ». Nous considérons souvent les conflits comme quelque chose de négatif : nous les trouvons dérangeants, épuisants et stressants. Beaucoup de gens préfèrent donc les éviter.

Par conséquent, beaucoup de problèmes ne sont pas soulevés et donc pas résolus. De plus, éviter les conflits, c’est manquer l’occasion d’en tirer profit. Parce que les conflits nous maintiennent en alerte et nous aident à grandir, tant sur le plan individuel qu’au niveau du groupe. Lorsque nous abordons les conflits de manière adéquate, ils deviennent un moteur de progrès.

Mettre en place un environnement constructif

La pyramide de Lencioni est un outil utile pour apprendre à gérer les conflits. Le modèle part des cinq plus grandes frustrations susceptibles d’être ressenties dans le cadre d’un travail d’équipe et montre comment convertir ces sentiments négatifs en une atmosphère de travail constructive. Il est important de construire cette pyramide étape par étape. Vous ne pouvez passer au niveau suivant que lorsque celui du dessous a été correctement traité.

Si de nombreux collaborateurs travaillent à distance, un défi supplémentaire doit être géré. Nous vous donnons un conseil pratique pour chaque étape.

1. Créez un climat de confiance

Dans les équipes où règne un manque de confiance, les collaborateurs n’osent pas s’ouvrir complètement. Lors d’une réunion, ils ne s’exprimeront pas librement et par la suite, ils évacueront leurs frustrations auprès d’un seul collègue. Ou ils accumuleront les frustrations.

On ne peut faire confiance qu’à une personne que l’on connaît bien. Donnez donc à vos collaborateurs la possibilité de mieux se connaître les uns les autres. Lorsqu’ils sauront mieux ce que vivent leurs collègues, la confiance mutuelle grandira. Ils oseront également se montrer vulnérables plus rapidement et prendre part à un débat ouvert.


Conseil : organisez régulièrement une pause café virtuelle avec votre équipe. Ne parlez pas du travail, mais prenez des nouvelles de chacun, demandez comment vos collaborateurs se sentent par rapport au travail à domicile… Assurez-vous que chaque membre de l’équipe a son mot à dire.


2. Encouragez un débat constructif

Si, en tant qu’équipe, vous évitez les conflits et les discussions, il n’y aura pas de place pour l’amélioration et la croissance. Tout semblera bien se passer, mais cette harmonie sera artificielle. Les désaccords latents sont source de tension et de stress, et mettent votre équipe sous pression.

S’il existe une bonne confiance à la base, les collaborateurs n’ont pas peur de discuter entre eux. Ils savent que leurs collègues ont les mêmes objectifs, même si leurs opinions divergent sur la façon d’aborder les choses. Dans un débat constructif, les collaborateurs mettent leurs idées en commun afin de trouver la meilleure solution dans l’intérêt de l’équipe.


Conseil : en cas de conflit, évitez de communiquer par courrier électronique. En effet, ce canal ne permet pas d’entendre la voix de l’autre personne ni de capter la communication non verbale. Vous obtenez un message peu subtil. Demandez à vos collaborateurs de dialoguer autant que possible via des applications vidéo telles que Teams, Zoom et Skype.


3. Créez de la clarté et stimulez l’engagement

« Les gens ne se sentent pas responsables des résultats s’ils ne savent pas comment ils font partie du plan », explique Lencioni. Le manque de clarté est donc la plus grande menace pour l’engagement.

Assurez-vous donc que toutes les tâches, les délais et les responsabilités sont clairs pour tout le monde. Si un collaborateur sait exactement ce qu’il doit faire, il y a de fortes chances pour qu’il se sente impliqué.


Conseil : faites un bilan à la fin de chaque réunion d’équipe virtuelle. Passez en revue tous les to-do’s et envoyez un aperçu par mail ou par un autre canal. Chacun pourra ainsi consulter les informations ultérieurement.


4. Confiez des responsabilités à votre équipe

Il n’y a pas que le supérieur qui a des responsabilités. Les membres de l’équipe doivent également en assumer. Dans le cas contraire, l’efficacité baissera vite de façon significative. Et les résultats s’en ressentiront.

Encouragez les collaborateurs à parler entre eux si les accords passés ne sont pas respectés. Toute personne qui ne répond pas pleinement aux attentes redoublera d’efforts si les responsabilités sont partagées. Et le niveau du travail s’améliorera.


Leadership participatif

Si les trois couches inférieures de la pyramide sont positives, vous pouvez, en tant que responsable, déléguer une partie du contrôle et compter sur les qualités et la motivation des membres de votre équipe pour mener à bien le travail. Y compris à distance. Découvrez dans cet article comment intégrer un système de leadership participatif de ce type dans votre organisation.


5. Concentrez-vous sur les résultats du groupe

Les collaborateurs qui se préoccupent davantage d’eux-mêmes que de l’équipe sont contre-productifs et font naître des frustrations. Selon Patrick Lencioni, c’est là l’un des plus grands désagréments du travail en équipe.

Dans une équipe qui fonctionne bien, les collaborateurs pensent avant tout aux intérêts de l’équipe. Les résultats constituent l’objectif commun auquel les aspirations individuelles sont subordonnées. En tant que dirigeant, précisez ces objectifs et partagez les résultats à la fin d’un projet. Vos collaborateurs pourront ainsi voir le fruit de leurs efforts.


Conseil : communiquez clairement sur les objectifs et les résultats (intermédiaires). Discutez-en lors des moments de concertation individuels et des réunions d’équipe, et soulignez la contribution de chaque membre de l’équipe. Donnez et demandez un feed-back clair après chaque projet.


Miser sur les talents dans votre organisation?

Découvrez nos formations en leadership et RH.

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez au courant des formations adaptées à votre profil, des articles de blog sur les nouvelles tendances, des événements pour booster votre réseau et des conseils pour faire avancer votre carrière.

Inscrivez-vous

Related Posts