Exploitez le gaming, l’IA et la RV pour optimiser l’impact d’apprentissage !

Pour surfer sur les tendances en matière d’apprentissage, nous avons mis le cap sur Londres, en janvier, afin de participer à la conférence PGConnects, un événement consacré au mobile gaming. Oui, vous avez bien lu : une conférence qui n’a rien à voir avec l’apprentissage et le développement, mais qui traite du jeu vidéo. Logique : s’il est un secteur particulièrement à la pointe en expérimentation de nouvelles technologies, c’est bien celui du gaming. Nous partageons volontiers avec vous ce que nous y avons appris.

Apprendre par le biais du jeu vidéo : deux exemples

1. Domino’s Pizza Hero

Il y a quelques années, lorsque le Domino’s Pizza a lancé son jeu vidéo gratuit, personne ne pouvait présager de son potentiel hautement pédagogique. Ce n’était, en effet, pas le but recherché au départ.

Chaque joueur pouvait créer ses propres pizzas et les commander ensuite dans un Domino’s de son choix. Certains joueurs étaient devenus tellement chevronnés dans la création de délicieuses pizzas que Domino’s les a rapidement invités à passer une interview d’embauche, avec un poste à la clé. Leur enseigner l’art de créer des pizzas ou les méthodes de travail de Domino’s n’était plus nécessaire. Les pizzaiolos virtuels l’avaient déjà appris à travers le jeu vidéo …

D’une pierre deux coups, en somme : d’un côté, diffuser un jeu vidéo cool et, de l’autre, en récolter les fruits pour le recrutement et la formation de nouveaux collaborateurs. Ce jeu démontre que vous pouvez aussi offrir des instants didactiques aux nouveaux collaborateurs potentiels, avant-même leur entrée en fonction. Si ce n’est pas du pre-boarding[1], ça !

2. Jouons la carte de la sécurité

Tout ne se joue pas nécessairement au-delà des frontières. Une start-up courtraisienne développe des jeux vidéo axés sur la sécurité dans les entreprises. Tirez un trait sur les traditionnelles formations ennuyeuses et obligatoires. Les collaborateurs jouent un jeu visuellement attrayant, pédagogiquement responsable afin d’affiner leur savoir et leur savoir-faire.

Comment l’apprentissage par l’intelligence artificielle (IA) nous enrichit-il ?

L’IA est monnaie courante dans les jeux vidéo depuis des décennies. Nous notons aussi une montée en force des produits et services axés sur l’intelligence artificielle dans le domaine du L&D (Learning and Development), avec toute une déclinaison de modules de reconnaissance de texte et de chatbots. Nous voyons déjà aujourd’hui certains chatbots destinés à soutenir la performance, ou l’acquisition d’une nouvelle langue. Un de nos chatbots favoris se présente comme un miroir et une caisse de résonnance. Apprendre où et quand je le veux, au fil d’une conversation palpitante, animée par un agent conversationnel virtuel.

Ne nous réjouissons pas trop vite, car il y a lieu d’attendre la validation scientifique avant de pouvoir réellement utiliser ces techniques. Vous souhaitez d’ores et déjà savoir comment fonctionne une telle reconnaissance de texte ? Jetez un coup d’œil sur Textgain (spin off de l’Université d’Anvers) ou sur Personality Insights demo d’IBM Watson. Dès la validation, la reconnaissance de texte se verra utilisée dans la formation en entreprise, notamment par le biais des chatbots.

Nous verrons l’IA battre son plein dans la personnalisation des parcours d’apprentissage et pour adapter au maximum les contenus aux besoins individuels. Dans ce contexte, nous sommes de grands adeptes du système Magpie (de Filtered), un algorithme qui fournit le contenu le plus adéquat à la personne considérée. Vous pouvez visionner le tutoriel L&D pour une première expérience. Les contenus les plus intéressants vous seront proposés, parmi un certain nombre de thèmes. L’algorithme est ensuite affiné selon vos préférences. Ça vaut le détour !

Des réalités étendues (RA et RV)

Le terme générique « réalité étendue » renvoie aux réalités augmentée (RA) et virtuelle (RV). Tous deux renferment sans conteste un potentiel pédagogique et de développement. Il subsiste toutefois quelques obstacles.

La réalité virtuelle est, selon nous, un nouveau support permettant d’aborder autrement des méthodes de formation jusqu’ici formelles. Nous voulons permettre aux personnes d’expérimenter la réception d’un feed-back, qu’ils intègrent à leur expérience. C’est ce que fait la réalité virtuelle.

Imaginez : il faut affiner des aptitudes communicationnelles ou une capacité à manier un chariot élévateur. Vos participants mettent un visiocasque et se retrouvent au beau milieu de scénarios réels, crédibles, dans lesquels leurs compétences en communication seront nécessaires. Ou dans lesquels ils doivent conduire un chariot. Une expérience unique dans un environnement sécurisé, où les apprenants ont droit à l’erreur ! Une learning story idéale, de par sa mise en situation.

Réalité augmentée : sur le lieu de travail

C’est surtout hors du lieu de travail que la RV jouera un rôle crucial. La réalité augmentée assiste, quant à elle, les collaborateurs dans l’exécution de leurs tâches. Ils seront confrontés à un défi ou devront se conformer à une certaine procédure et, par la superposition d’une couche d’éléments virtuels à la réalité, il leur sera possible de se débrouiller. Un apprentissage just-in-time ! Selon nous, la réalité augmentée présente donc de gros atouts si vous souhaitez maximiser l’appui aux performances dans votre organisation. Car, ne nous méprenons pas : l’intérêt de l’appui aux performances dans l’apprentissage et la formation continue est et demeure très grand !

Pourquoi n’assistons-nous pas encore à une percée de la RV et de la RA ?

Nous remarquons que la RV est encore souvent considérée comme un gadget. Elle nécessite, en outre, du matériel sérieux et son coût est encore décourageant. La réalité augmentée ne présente pas ces traits dissuasifs, mais nous observons ici aussi que le niveau d’adoption des appareils mobiles, le strict minimum, est nécessaire à l’utilisation de l’AR. Si une organisation n’a pas encore atteint le stade mobile, la réalité augmentée est peut-être momentanément hors de portée.

Et maintenant ?

Nous l’admettons volontiers, tout cela semble bien futuriste. A fortiori, l’intelligence artificielle et, dans une moindre mesure, la réalité augmentée et virtuelle. Il est pourtant crucial, en tant que professionnel du L&D de vous préparer à cet avenir (proche) et de lire, expérimenter et essayer ces pratiques autant que possible. Vous pourrez ainsi contribuer à édifier une organisation prête à embrasser l’avenir !

Êtes-vous déjà familiarisés avec ces technologies et tendances ? De quelle manière les appliquez-vous ? Ou peut-être n’y croyez-vous pas du tout ? Partagez votre expérience ci-dessous !

[1] Pre-boarding : anticipation de la prise de fonction d’un nouveau collaborateur, dans une optique de fidélisation des talents. Exemple : lui préparer, en amont de sa venue, son bureau, son accès au réseau, un PC, etc. favorise la rétention de la nouvelle recrue.

LE QUOI DE NEUF DU CEFORA DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Formerpourréussir.be est une chouette source d'inspiration pour vous ? Vous souhaiteriez cependant en savoir encore plus sur l'organisation de formations ? Ou mieux connaître les formations du Cefora ? Dans ce cas, inscrivez-vous sans tarder à notre newsletter mensuelle.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.