Job crafting : façonnez votre poste pour plus de bonheur au travail

Louise Haspeslagh

Content Marketeer pour Cefora. Curieuse de connaître les évolutions du marché du travail, les nouveaux développements en matière de RH et les meilleurs moyens de susciter la curiosité des employeurs et des collaborateurs.
Louise Haspeslagh
Temps de lecture : 4 minutes

Le job crafting ou job modelling est une approche RH dans laquelle votre bonheur au travail est un élément central. Une approche qui profite du reste aussi à votre employeur. Mais en quoi consiste exactement le job crafting et comment le mettre en pratique ?

Aimez-vous votre travail ? Posez-vous régulièrement la question pour garder votre carrière sur la bonne voie. Car il est indiscutable que notre travail est une composante importante de notre vie. Des recherches menées par l’Université de Gand et NN montrent que le bonheur au travail contribue pour près de 18 % à notre sentiment général de bonheur.

Qu’est-ce que le job crafting ?

Dans le job crafting, l’élément clé est le bonheur au travail du collaborateur. Il débouche sur une situation gagnant-gagnant, car les organisations profitent également du fait que leurs collaborateurs se sentent bien dans leur fonction. Parce que des travailleurs heureux sont plus productifs, plus créatifs et plus en forme.

Le job crafting est également appelé job modelling. En d’autres termes, la possibilité vous est offerte, en tant que collaborateur, de façonner vous-même votre poste, de le modeler selon vos souhaits et vos besoins. En vous concentrant sur ce qui vous donne de l’énergie, vous maximiserez votre bonheur au travail.

Le task crafting : la forme la plus connue

Vous pouvez façonner votre poste de différentes manières. La plus connue est le task crafting, dont les étapes sont les suivantes :

1. Partez de vos propres points forts

Quels sont vos talents ? Si vous trouvez difficile de répondre à cette question, vous pouvez demander à votre famille, vos amis ou vos collègues de vous citer vos trois principales qualités.

2. Analysez votre paquet de tâches

Faites une liste de toutes vos tâches, en les classant selon le nombre d’heures que vous y consacrez. Notez les compétences dont vous avez besoin pour chaque tâche. Enfin, demandez-vous quelles tâches vous donnent de l’énergie et quelles tâches vous en prennent. Dans une situation idéale, les tâches placées en haut de votre liste devraient être celles qui vous donnent de l’énergie.

3. Imaginez des améliorations

Juxtaposez vos points forts et vos tâches. Déterminez si les compétences que vous devez utiliser le plus souvent sont aussi vos points forts. Dans le cas contraire, voyez comment vous pouvez faire passer les tâches pour lesquelles vous êtes bon en haut de la liste. Parce que ce que vous faites bien est généralement aussi ce que vous préférez faire. Et vice versa.

Les 3 autres formes de job crafting

Adapter votre paquet de tâches n’est pas la seule manière de façonner votre poste. Il existe trois autres façons de procéder.

1. Le crafting relationnel

Ne vous demandez pas seulement quelles sont les tâches qui vous donnent de l’énergie et celles qui vous en coûtent : posez-vous la même question pour les relations. Pensez aux relations au sein de l’organisation (avec vos collègues et vos supérieurs) et aux relations à l’extérieur de celle-ci (avec les clients). Parfois, il est préférable pour vous et votre organisation de changer d’équipe clients ou de limiter ou au contraire de renforcer le contact avec un collègue déterminer.

2. Le crafting cognitif

Cette forme de job crafting consiste à interpréter votre travail. Vous ne changez rien à vos tâches ou à vos relations, mais vous leur donnez un sens différent. Parce que les tâches et les relations qui vous font éprouver un sentiment négatif ont généralement aussi un côté positif. Par exemple, une tâche administrative que vous trouvez très ennuyeuse peut être essentielle pour mener à bien un beau projet. Se concentrer sur cet objectif donnera un autre sens à votre travail. Et grâce à cette interprétation, vous éprouverez un sentiment positif.

3. Le crafting contextuel

De petites interventions dans votre environnement de travail peuvent parfois faire une grande différence. Plus de soleil ou de la verdure sur votre lieu de travail, par exemple, ou avoir votre propre bureau pour pouvoir mieux vous concentrer. Un rythme de travail différent ou plus de télétravail peuvent aussi vous donner de l’énergie.

Parlez à votre employeur

Procédez d’abord à votre propre analyse, puis adressez-vous à votre employeur avec un certain nombre de propositions concrètes. Un entretien de carrière est l’occasion idéale pour parler de job crafting, mais n’hésitez pas à demander un entretien distinct pour aborder cet aspect. Vérifiez au préalable auprès de votre supérieur ou un collaborateur RH si le job crafting peut être abordé.

Au cours de l’entretien, votre employeur n’acceptera pas d’emblée toutes vos propositions. Vos souhaits et vos besoins doivent en effet cadrer avec les objectifs de l’entreprise et/ou de l’équipe. Mais n’oubliez pas que même de petits changements peuvent avoir un grand impact sur la manière dont vous vivez votre travail. Il n’est pas nécessaire de changer à 100 % votre façon de travailler pour augmenter votre bonheur au travail. Procédez étape par étape et prenez régulièrement le temps de réfléchir à l’effet que peuvent avoir les changements.


Façonnez votre poste pour plus de bonheur au travail ?

Nos formations en développement personnel vous inspireront.

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez au courant de nos dernières formations, articles de blog, événements et conseils qui font avancer votre carrière !

Inscrivez-vous

Related Posts