La jeune génération pas assez motivée face au travail ?

Sofie Meyvis

Sofie Meyvis (www. intensiteit.be) est formatrice et coach en techniques de vente, compétences de management et communication. Pour sa formation interactive, elle s'appuie sur son expérience pratique de supérieur hiérarchique et d’account manager.

Les derniers articles par Sofie Meyvis (tout voir)

Temps de lecture : 3 minutes

Aujourd’hui, quatre générations peuplent nos lieux de travail. Il n’est pas toujours facile d’amener les différentes tranches d’âge à travailler ensemble de façon harmonieuse, tandis qu’elles ont leurs propres souhaits et besoins. Parfois même, des clichés surgissent. Le fait que la jeune génération manquerait de motivation en fait partie.

Tout récemment, j’ai entendu cette déclaration de la bouche d’un quinquagénaire lors d’une de mes séances de formation sur le coaching et le leadership. Comme je me sentais interpellé en tant que jeune trentenaire, je lui ai demandé de m’en dire plus. Parce que pendant l’entretien d’embauche, les jeunes exigent d’emblée d’avoir un jour de télétravail par semaine, selon lui. Et que dès la première semaine de travail, ils ferment leur laptop à cinq heures au plus tard.

La vie professionnelle plus importante que la carrière ?

Pour ce quinquagénaire, ce sont là autant de signes qui démontrent que les membres de la jeune génération sont généralement plus soucieux de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée que de l’évolution de leur carrière. Une attitude qu’il peut comprendre venant des femmes, mais des hommes… Une remarque qui me fait évidemment me sentir doublement insulté. Il ajoute qu’à l’époque, sa situation familiale ne l’a jamais empêché de poursuivre pleinement sa carrière. Et lorsque je l’interroge sur le travail de son épouse, il me dit qu’elle s’occupait des enfants. C’est à ce moment qu’il commence enfin à comprendre…

Le fait que la jeune génération garde un œil sur son équilibre entre vie professionnelle et vie privée est dû au fait que les deux partenaires travaillent actuellement. Et c’est une nécessité, car contrairement à il y a vingt ans, on ne va pas très loin avec un seul revenu. Si les deux partenaires travaillent, il est logique qu’ils se partagent de manière égale les tâches ménagères et tout ce qui touche aux enfants, si le couple en a.

Motivation et transparence

La question clé est bien entendu la suivante : cela rend-il également la jeune génération moins motivée ? En aucun cas. Par exemple, de nombreux jeunes parents rouvrent leur ordinateur portable après avoir couché leurs enfants pour continuer à travailler en toute tranquillité. Vous ne le faites pas si vous manquez de motivation et d’engagement. Ils se montrent dès lors très reconnaissants lorsque leur supérieur prend leur situation en compte et réfléchit à des solutions.

Il existe heureusement différentes options pour s’adapter temporairement à cette situation. Travailler à temps partiel (par exemple, le congé parental, le télétravail et les horaires mobiles sont les plus courants). Le congé sans solde est moins fréquent, mais dans certains cas, il peut aussi venir à point nommé. L’orientation de carrière ou le soutien psychologique, d’autre part, sont précieux pour ceux qui ont du mal à trouver le bon équilibre.

En d’autres termes, toute collaboration loyale et durable commence par un entretien où le dialogue se fait sur pied d’égalité et débouche sur des accords clairs. Appliquer cette règle au sein d’une équipe permet de stimuler fortement la loyauté et la motivation.


Vous plonger dans le leadership participatif vous tente ?

Découvrez notre offre de formations en ligne.


 

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez au courant de nos dernières formations, articles de blog, événements et conseils qui font avancer votre carrière !

Inscrivez-vous

Related Posts