Le bien-être au travail : l’importance d’y investir via la formation

La Belgique bonne élève

En matière de bonheur, les moules-frites et l’autodérision belge semblent faire recette. En effet, dans un classement récent des pays les plus heureux du monde, la Belgique se place de façon honorable en 16ème position.

C’est déjà bien. Mais qu’en est-il spécifiquement du bien-être au travail, où l’on passe une bonne partie de notre temps ?  De nombreuses études montrent que développer le bien-être dans son entreprise apporte de nombreux avantages : augmentation de la performance, renforcement de la motivation, etc. On pourrait en conséquence penser que les entreprises se jettent sur la question.

…ou pas ?

Cependant, selon une étude récente menée en Belgique, l’investissement dans le bien-être représente un défi pour les entreprises.

Que faire pour améliorer la situation ? Par où commencer si vous souhaitez initier une politique de bien-être? Ou quels moyens supplémentaires pouvez-vous intégrer dans votre politique existante ?

La formation pour booster le bien-être

Des études ont démontré que la possibilité de suivre des formations et de développer ses compétences est associée positivement avec le bien-être au travail.

  • Certaines apportent une nuance cependant : pour atteindre un effet fort et durable sur le bien-être, la politique de formation doit être incorporée au sein d’une politique des ressources humaines globale et cohérente.
  • D’autres études suggèrent à l’inverse que c’est le responsable direct qui joue le rôle le plus important. Il serait plus proche du terrain et des besoins de ses collaborateurs. La politique RH centralisée, serait, quant à elle, souvent ineffective.

Une combinaison de ces 2 éléments nous semble le plus optimal. Pour avoir un impact sur le bien-être, il s’agira de réunir une politique des ressources humaines efficace avec des responsables impliqués et capables de déterminer les besoins en formation de leur équipe.

Les formations de bien-être obligatoires

En Belgique, certaines formations ressortent d’une obligation légale. Il s’agit par exemple des formations obligatoires pour pouvoir endosser la fonction de conseiller en prévention, de personne de confiance ou encore de coordinateur de sécurité sur le lieu de travail. Malgré leur importance avérée dans la productivité des entreprises, elles ne constituent pas une priorité pour celles-ci. Le manque d’investissement en temps et en argent dans ces formations les rend moins efficientes.

C’est pourquoi l’Etat Belge a réservé une place de choix pour l’enseignement et la formation dans sa stratégie nationale en matière de bien-être au travail . Lorsque les jeunes arrivent sur le marché du travail en ayant déjà acquis, lors de leur formation, une bonne compréhension de ce qu’est la prévention, cela représente un gain pour l’employeur. De même dans les formations de management, il faudrait accorder plus d’attention au bien-être au travail. Le manager est considéré comme coresponsable du bien-être des travailleurs et est amené à contribuer au maintien du capital humain et à l’accroissement de la productivité dans l’entreprise.

…et celles optionnelles

A côté de ces formations obligatoires, de nombreuses formations optionnelles en bien-être se sont développées ces dernières années: yoga, mindfulness, etc. Plusieurs études montrent que ce type de formations apportent une plus-value aux travailleurs et à leur entreprise. Parmi la multitude d’options disponibles, il est important de bien s’informer et de proposer la formation qui répondra spécifiquement aux besoins de vos collaborateurs.

Quelques conseils pour finir

Envie de vous lancer ? Nous vous proposons 2 petites actions pratiques à mettre en place :

  • Mesurez régulièrement l’efficacité des formations en bien-être. Prenez le temps d’évaluer si ces initiatives ont eu l’impact souhaité, et faites un suivi pour pérenniser la pratique. Vous pouvez faire cela en suivant différents types d’indicateurs, comme par exemple, le niveau d’engagement (que vous pouvez mesurer via une enquête interne récurrente), ou encore le taux d’absentéisme.
  • Ayez des entretiens en tête à tête avec les travailleurs avant, pendant et après toute formation. Cela vous permettra de fournir du coaching et d’échanger du feedback. De plus, n’hésitez pas à discuter régulièrement avec eux pour détecter les compétences qu’ils doivent encore améliorer, ainsi que tout ce qui constituerait un obstacle à leur bien-être.

Vous connaissez d’autres bonnes pratiques qui facilitent le développement du bien-être au travail via la formation ? Partagez-les avec nous en laissant une réaction en dessous de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

LE QUOI DE NEUF DU CEFORA DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Formerpourréussir.be est une chouette source d'inspiration pour vous ? Vous souhaiteriez cependant en savoir encore plus sur l'organisation de formations ? Ou mieux connaître les formations du Cefora ? Dans ce cas, inscrivez-vous sans tarder à notre newsletter mensuelle.

Related Posts