Déchiffrage

Louise Haspeslagh

Content Marketeer pour Cefora. Curieuse de connaître les évolutions du marché du travail, les nouveaux développements en matière de RH et les meilleurs moyens de susciter la curiosité des employeurs et des collaborateurs.
Louise Haspeslagh
Temps de lecture : 3 minutes

Dans le cadre de cette rubrique, un expert de Cefora présente un chiffre notable du marché du travail ou les résultats marquants d’une étude.

Stéphane Verbrugge, Head of Marketing & Communication chez Cefora, place ce chiffre marquant dans son contexte.

« Moins de la moitié (41 %) de la population active a suivi une formation en 2019. Selon la même étude, 45 % des personnes interrogées soulignent l’importance de la reconversion, mais à peine 15 % pensent que cela pourrait être nécessaire pour elles-mêmes.

En outre, il est frappant de constater que si les gens suivent une formation, c’est principalement  pour progresser dans leur emploi actuel, et non pas dans une perspective de carrière. Ou inversement : ceux qui n’ont suivi aucune formation en 2019 attribuent cette situation au manque de nécessité d’en suivre une pour effectuer correctement leurs tâches actuelles.

De l’emploi à la carrière

À quoi ressemblera mon travail ou ma carrière demain ou après-demain ? Pour l’instant, il n’est pas encore possible de dégager une vision à long terme des résultats de cette étude. Les progrès de la numérisation vont en tout cas bouleverser profondément de nombreux emplois.

L’apprentissage tout au long de la vie est le nouveau sésame de notre économie et de notre marché du travail. Et il s’agit d’une responsabilité partagée par les employeurs et les travailleurs. Tandis que les uns s’attèlent à créer une culture de l’apprentissage au sein de leur organisation, les autres doivent saisir à deux mains chaque opportunité d’apprendre.

Différentes casquettes

Il est vrai que c’est surtout dans les petites entreprises qu’il n’est pas facile d’inclure les formations dans les activités quotidiennes. En outre, les besoins en matière d’apprentissage sont différents de ceux que l’on rencontre dans les grandes organisations. Au sein d’une PME, les collaborateurs combinent souvent différents rôles. Ils s’intéressent à des formations pratiques qui peuvent être dispensées rapidement dans la pratique.

En fonction des besoins spécifiques des grandes et des petites organisations, les prestataires de formation doivent eux aussi continuer à se réinventer, tant en matière d’offre de formations que d’expériences d’apprentissage. La technologie nous offre de nombreuses possibilités d’enrichir davantage encore notre offre de formations en présentiel dans le but d’accroître l’impact de l’apprentissage.

La génération Z en action

Comment je vois l’avenir de l’apprentissage ? D’une part, nous constatons que de plus en plus d’employeurs créent une culture de l’apprentissage. Sous la pression d’un contexte qui évolue rapidement, bien sûr, mais aussi parce que la jeune génération le demande.

D’autre part, offrir à la génération Z des possibilités de se former et de se développer constitue un moteur important dans le choix d’un employeur. Ces jeunes travailleurs encourageront en effet à leur tour leurs collègues à prendre le train de l’apprentissage tout au long de la vie, j’en suis convaincu. »

Source : ‘Travailler, c’est se former – lumière sur la formation continue’, Randstad Research, mars 2020.


Comment se porte la culture de l’apprentissage dans votre organisation ?

Découvrez la réponse avec le baromètre Cefora. Vous bénéficierez en outre de conseils concrets pour une politique de formation tournée vers l’avenir.


 

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez au courant de nos dernières formations, articles de blog, événements et conseils qui font avancer votre carrière !

Inscrivez-vous

Related Posts