La rétention après la crise sanitaire : des questions RH incontournables

Benoît De Vriese

Operational manager au sein d'un secrétariat social et formateur indépendant. Il aime conseiller, coacher et échanger de nouvelles idées dans le domaine du numérique, des RH et de l'apprentissage.
Benoît De Vriese

Les derniers articles par Benoît De Vriese (tout voir)

Temps de lecture : 3 minutes

Durant la crise sanitaire, vos travailleurs ont appris de nouvelles façons de travailler ensemble. Certains ont découvert qu’elles sont plus en phase avec leurs propres ambitions ou qu’elles permettent un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. D’autres encore ont eu de désagréables surprises : leur employeur a fait preuve de peu d’empathie, ne s’est pas montré à la hauteur sur le plan technologique ou s’est avéré être complètement dépassé.

Une chose est en tout cas claire : cette situation de crise met plus que jamais la rétention en danger. Les questions RH suivantes sont d’ores et déjà sur la table :

#1 La collaboration numérique

Le confinement a obligé de nombreux employeurs à introduire le télétravail du jour au lendemain. Dans certaines organisations, cette forme de travail a longtemps été utilisée pour équilibrer travail et vie privée. Mais suite à l’expérience vécue durant la crise sanitaire, presque tout le monde a désormais sa propre opinion du travail à domicile.

Ce qui est certain, c’est qu’à l’ère post-coronavirus, le télétravail va devenir un facteur déterminant dans le choix d’un employeur. On peut s’attendre à ce que le temps passé au bureau soit utilisé différemment. Les gens ne viendront plus seulement pour travailler, mais pour rencontrer des collègues avec lesquels ils collaboreront par voie numérique le reste du temps.

#2 Plus de flexibilité

Les travailleurs de nombreuses entreprises ont longtemps souhaité pouvoir travailler de manière flexible. Pendant la crise sanitaire, employeurs et travailleurs ont dû faire preuve d’un maximum de flexibilité. En raison de la fermeture des écoles, personne n’a pu maintenir un horaire de travail fixe. Les collaborateurs ont jonglé avec leurs horaires et beaucoup ont dû renoncer à leur classique nine to five.

Dans la nouvelle normalité, les salariés se sont montrés encore plus exigeants en matière de flexibilité. Et il y a de fortes chances pour que cette exigence soit rencontrée dans l’avenir. Parce que les employeurs en ont, eux aussi, découvert les aspects positifs. Ils ont pu poursuivre leurs activités malgré le confinement et certains ont même constaté une augmentation de leur productivité.

#3 Du contrôle à la confiance

Flexibilité et confiance vont de pair. Le télétravail nécessite un contrat de confiance entre employeur et travailleur. En effet, dans une relation à distance de ce type, il est impossible de compter les heures ou de procéder en permanence à des contrôles. L’accent est donc mis sur les objectifs et les résultats. La crise du coronavirus a prouvé que de nombreux travailleurs sont capables de télétravailler, à condition que la direction soit prête pour cette forme de travail.

Au cours de la période de confinement, certains managers se sont révélés être des leaders authentiques, capables de manifester leur reconnaissance à leur équipe, de l’inspirer et de la rassurer.  Comment ? En communiquant de manière honnête et transparente – y compris sur les éventuelles difficultés économiques – par le biais d’appels vidéo, en équipe ou en tête à tête.

#4 Nouvelles formes de rémunération

Tous ceux qui travaillent principalement à distance, et certainement les jeunes générations, s’interrogeront certainement aussi sur la composition de leur enveloppe salariale. En d’autres termes : l’économie numérique s’accompagnera de nouvelles formes de rémunération. Par exemple, quelle est la valeur d’une voiture de fonction en tant qu’avantage extra-légal ? En la supprimant, vous réduisez le problème des embouteillages et vous réalisez des économies en tant qu’employeur. Sans parler de l’impact positif sur l’écologie au sens large.

Conclusion : une sensibilisation renforcée

La crise du coronavirus a précipité de nombreuses questions RH. Au cours de ces dernières semaines, beaucoup de travailleurs ont mûrement réfléchi à leur rôle dans leur entreprise et dans la société. Ils voudront poursuivre leur carrière dans une organisation qui répond à leurs attentes en termes de flexibilité, de leadership, de formes de rémunération, de sens du travail, etc. Quant aux employeurs, ils ont découvert, de façon inattendue et sous la contrainte, que toutes ces attentes ne sont pas incompatibles avec leur activité. Au contraire…


Gérer votre équipe à distance ?

Découvrez notre offre de formations.

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez au courant de nos dernières formations, articles de blog, événements et conseils qui font avancer votre carrière !

Inscrivez-vous

Related Posts