Rik Vera : « La curiosité est le carburant d’une organisation »

Louise Haspeslagh

Content Marketeer pour Cefora. Curieuse de connaître les évolutions du marché du travail, les nouveaux développements en matière de RH et les meilleurs moyens de susciter la curiosité des employeurs et des collaborateurs.
Louise Haspeslagh
Temps de lecture : 3 minutes

L’ouverture d’esprit est la base du progrès. Telle est la vision non seulement de Cefora, mais également de l’orateur de premier plan Rik Vera. « Si vous n’êtes pas curieux en tant qu’organisation, vous restez désespérément à la traîne. »

Qu’est-ce que la curiosité selon vous ?

Rik Vera : « La curiosité, c’est regarder, ressentir, sentir et goûter ce qui se passe autour de nous. C’est partir du principe qu’il y a beaucoup à découvrir dans notre monde en rapide évolution. Nous devons en être conscients et rester attentifs aux développements cours. Dans le cas contraire, nous risquons de prendre du retard. »

Pourquoi la curiosité est-elle capitale dans le contexte des affaires ?

« De nombreuses organisations sont à ce point convaincues de leur vision qu’elles s’en tiennent à tout prix à leur stratégie et à leur structure d’entreprise. Elles se comportent de manière introvertie et ne tiennent pas compte de leur environnement qui est pourtant en constante évolution. Ces organisations s’enlisent dans une paralysie institutionnalisée et les conséquences de cette attitude sont souvent catastrophiques. C’est ce que j’appelle le syndrome de Tchernobyl. »

Si vous n’avez pas encore regardé la série « Tchernobyl », je vous suggère de le faire dès que possible. On peut y voir que les lourdes conséquences de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl sont en grande partie dues à l’attitude introvertie des dirigeants soviétiques. »

« Nokia est un exemple bien connu d’entreprise qui a souffert du syndrome de Tchernobyl. À la fin du XXe siècle, elle dominait le marché de la téléphonie mobile. Mais elle était à ce point convaincue de son produit qu’elle a perdu de vue l’évolution des besoins de ses clients. L’entreprise a par conséquent complètement raté le train de l’innovation. Résultat : elle a perdu pas moins de 90 % de sa valeur boursière entre 2007 et 2013. »

Par où pêchent des entreprises comme Nokia ?

« Les gens sont naturellement curieux. Nous voulons découvrir de nouvelles choses et vivre de nouvelles expériences. Cependant, dans de nombreuses organisations, les collaborateurs n’ont pas la possibilité de donner libre cours à leurs idées. Les structures et les processus souvent rigides des entreprises ne leur laissent aucune marge. Et c’est regrettable, car leur implication, leur créativité et leur motivation s’en trouvent bridées. La curiosité est précisément le carburant d’une organisation. »

Comment stimuler la curiosité dans une organisation ?

« En veillant à ce que les contributions des collaborateurs parviennent aux décideurs aussi vite que possible et en étant le moins possible filtrées. Les idées mettent souvent beaucoup trop de temps à arriver chez les bonnes personnes. Il y a donc finalement un retard et un décalage par rapport à la réalité. De plus, une grande partie du message original se perd en cours de route. »

Les collaborateurs sont naturellement curieux. Mais ils n’ont souvent pas la possibilité de donner libre cours à leurs idées. C’est dommage, car leur implication, leur créativité et leur motivation s’en trouvent bridées.

« Je travaille actuellement avec certaines organisations sur un nouveau KPI : le Net Curiosity Score (NCS). Sur la base d’un certain nombre de paramètres, nous évaluons la curiosité dans une organisation. Un exemple de paramètre est le nombre de questions que les collaborateurs posent, indépendamment de la réponse ou du résultat. »

Les collaborateurs oseront-ils encore être curieux en ces temps incertains qui nous attendent ?

« L’impact du coronavirus sur les organisations sera énorme. Personne ne sait exactement comment la situation va évoluer, mais la curiosité fera toute la différence. Nous devons rester attentifs et être flexibles. Les organisations qui n’osent pas se remettre en question seront sanctionnées. »


Vous souhaitez stimuler la curiosité au sein de votre organisation ?

Découvrez nos formations en leadership et RH.


À propos de Rik Vera

Après plus de 25 ans dans le monde de la vente, du marketing et de management, Rik Vera a débuté sa nouvelle carrière en tant qu’orateur de premier plan en 2012. Depuis lors, il a donné des centaines de conférences pour de grandes entreprises internationales telles que Volvo, MasterCard, Tesla et Microsoft. En 2015, il a fondé nexxworks avec Peter Hinssen et Steven Van Bellegehem. Leur mission ? Préparer les organisations pour l’avenir.

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez au courant de nos dernières formations, articles de blog, événements et conseils qui font avancer votre carrière !

Inscrivez-vous

Related Posts